Jean-Michel GUILLOTEAU

TOMATES CERISES ENCORE VERTES-Août 2001(JMG n°46)

Envie de camaĂŻeu de vert. Ce coin du potager me plaisait bien, j'y ai fait de nombreux croquis. J'aurais peut-ĂŞtre dĂ» attendre que quelques tomates murissent pour avoir une pointe de rouge mais je voulais profiter de la couleur monochrome.


L'exercice du rendu de la profondeur du champ me servira pour faire des tableaux en peinture. Je m'y essaierai après une centaine d'aquarelles.

 

 

TROIS CAPUCINES – 7 Août 2001 – (JMG n°47)

Capucines : j'adhoore (!) le nom, la fleur, sa forme et sa couleur... Elle est même comestible et chargée en vitamine C, tout pour plaire.

 

La mise en page est un peu nunuche, bof. J'essaierai de faire mieux si j'en trouve des belles et de cette couleur. J'aime beaucoup ce rouge, mais moins les jaunes.

 

ETUDE POUR CONQUES (12) -14 Août 2001 – (JMG n°48)

C'est vraiment une étude. Explication: j'étais jury de baccalauréat dans la région pendant une semaine tous les ans. Pour aérer nos neurones, les califes nous offraient une ½ journée de visite guidée. Cette année là c'était Conques... C' est sur la voie du Puy-en-Velay pour Compostelle.

 

Site génial, sauf que les vitraux blancs ne m'ont pas plu. Dont acte. J'y ai mis une symbolique à ma manière. Pour la connaître il vous suffira de me le demander! C'est très, très curieux. Vraiment.

 

EGLISE DE NOIZE (79) – 15 Août 2001 – (JMG n°49)

Avant d'arriver à Saint-Jouin-de-Marne, on arrive dans le 79 par la route de Neuville à Thouars et sur la gauche, légèrement en hauteur, il y a le joli mini hameau de Noizé avec cette superbe petite église romane. On est au milieu des champs.

 

Pendant les vacances beaucoup de gens s'arrêtent pour venir visiter ce petit patrimoine roman. J'étais adossé à l'ombre d'un grand arbre. C'était rigolo. Quelques-uns demandaient gentiment à voir mon croquis, d'autres contournaient le champ pour passer en douce derrière moi... mort de rire!

 

CHALET – Printemps 2007 – (JMG n°50)

Autant dire que j'étais destroy. Retraite, changement de vie, environnement novateur qu'il fallait que je digère, signes avant-coureur du drame d'Arnaud, manipulations de toutes sortes. Je m'investissais dans beaucoup d'activités, dont le chant choral, véritable exutoire avec l'aquarelle.

 

C'est un gribouillis exécuté en peu de temps. Il me servira de mémoire. Les tableaux de l'oncle de Daniel Balavoine, ami de mes parents, sont accrochés aux murs ainsi qu'un tableau du colonel Benacchio, idem ami de mon père.

 

REPRISE LABORIEUSE – 1er Mai 2010 – (JMG n°51)

C'est une reprise après un long arrĂŞt, et elle est laborieuse car ce n'est pas facile de reprendre le carnet, le crayon, la gomme et le pinceau. J'ai choisi quelques fleurs et puis petit Ă  petit j'ai repris confiance. 

 

Le moteur était relancé. La relecture de mes précédents carnets m'a fait comprendre qu'il y avait beaucoup de nunuche et aussi quelques bons trucs. Surtout avec le recul et une vue d'ensemble j'ai trouvé que ma production était très variée. Donc eu j'ai envie de continuer.

 

DEUXIEME PORTAIL DU CHALET-10 Mai 2010-(JMG n°52)

DEUXIEME PORTAIL DU CHALET-10 Mai 2010-(JMG n°52)

 

DEUXIEME PORTAIL DU CHALET - 10 Mai 2010 - (JMG n°52)

 

DEUXIEME PORTAIL DU CHALET - 10 Mai 2010 - (JMG n°52)

 

DEUXIEME PORTAIL DU CHALET – 10 Mai 2010 – (JMG n°52)

 

Ce deuxième portail a été ouvert après la construction du chalet grâce à mon ami Brice Caillault, le constructeur, qui avait prévu cette ouverture sur un chemin rural. J'y passe souvent, c'est très pratique et discret.

 

On voit à travers le portail que c'est une plaine céréalière. Je suis directement en bordure, on appelle ce paysage l'openfield. Remarque pour dire que j'ai un problème avec le rendu du ciel, des cieux, des nuages...

 

TOUT VA TRES BIEN – 11 Mai 2010 – (JMG n°53)

Un peu fatigué, mal de tête, en mal d'inspiration... Voilà la raison. J'ai pris l'ordonnance du médecin correspondante et puis j'ai décidé de dessiner à main levée ce montage simple. Il offrait l'avantage de donner majoritairement de la couleur jaune. J'en avais envie aussi.

 

Un mot sur le prescripteur. On est plutôt copain. Comme moi ils est un peu fou et on rigole bien, à tel point que j'oublie parfois de lui expliquer ma pathologie et que, le comble, je prends de ses nouvelles pour lui donner des conseils! Ceci dit il est hyper intelligent et fulgurant. Je l'aime bien. Nous avons le même âge. On a arrêté de fumer ensemble et beaucoup couru pour la perte de poids.

 

ETANG DE 86 SCEVOLLES – 14 Mai 2010 – (JMG n°54)

Cet étang du Nord Vienne est souvent mon point de chute pour me promener. Il est entouré par la forêt de Scévolles. J'y vais souvent depuis cinq/six ans pour marcher, chercher des champignons ou faire quelques aquarelles. Les interventions intempestives de l'intercommunalité du coin ont enlevé le charme de ce coin sauvage. Désormais la forêt a des sentiers balisés, désherbés... Bof!

 

Une frĂ©quentation en hausse est indĂ©niable. Il en rĂ©sulte que le biotope est en danger. Les initiateurs des « sentes Â» n'ont pas imaginĂ© les consĂ©quences.

AUTOPORTRAIT ! - 15 Mai 2010 – (JMG n°55)

Je voulais le faire depuis longtemps en me disant que je n'y arriverai pas. Et puis j'ai essayĂ© et ne suis pas mĂ©content. Ce n'Ă©tait pas Ă©vident. Dans un fauteuil face Ă  un grand miroir j'avais le coude gauche appuyĂ© sur l'accoudoir et la main gauche qui tenait le carnet. 

 

L'épaule droite est plus basse que la gauche car ma main droite était un peu en contrebas pour dessiner et peindre. Le visage est ressemblant je crois, mon amie Elisabeth n'est pas d'accord. J'ai la chaîne d'Arnaud autour du cou.

 

DE MA TERRASSE SUD – 16 Mai 2010 – (JMG n°56)

VoilĂ  oĂą je fais ma gym presque tous les matins pendant 15/20 mn. On voit une petite partie du verger et çà donne une idĂ©e. C'est aussi le chemin qui relie les deux entrĂ©es.

 

La plupart des arbres fruitiers sont sur la droite. Le terrain est un refuge LPO. La population des oiseaux y est conséquente car ils y ont le gîte et le couvert. Je donne des graines pratiquement tous les jours.

CONTROLE DE CROISSANCE – 18 Mai 2010 – (JMG n°57)

J'avais cette idée depuis longtemps de dessiner l'évolution de la croissance d'une fleur. Dont acte. En neuf jours et en quatre fois, j'ai constaté l'extraordinaire travail végétal de la nature. C'est carrément miraculeux et très beau à voir.

 

Ces iris sont beaux et plantés en bordure du bassin à oiseaux (et autres). J'aurais dû mettre un peu plus de couleur, c'est vrai que j'ai été timoré. La raison en fait est que j'étais ébloui par le soleil.

 

86 OPENFIELD CHARRAIS – 24 Mai 2010 – (JMG n°58)

C'est ma période radin en couleur! Je dois avoir peur de charger mon pinceau. Je ne sais pas pourquoi. Ce paysage, néanmoins, est exactement ce que je vois devant chez moi et par la fenêtre de mon bureau.

 

Sur la gauche, point culminant de la campagne, j'ai un terrain de ½ ha, autrefois une vigne. Trop de travail pour moi. Je vais y planter des arbres fruitiers.

 

ORCHIDEE DU JARDIN – 27 Mai 2010 – (JMG n°59)

En Février/Mars ces feuilles un peu grasses, à ras de terre, poussant près d'une mangeoire à oiseaux, n'avaient pas attiré mon attention. Brice Caillault, un ami, m'a dit qu'il s'agissait d'orchidées (Himantoglossum hiscinum -L- Springel). Bigre. Je les ai donc protégées et observées. Effectivement, aux premiers jours chauds elles ont grandi, un mètre environ.

 

L'annĂ©e suivante, elles ont repoussĂ©, un peu plus nombreuses (5 ou 6). Les fleurs sont si belles, compliquĂ©es et mystĂ©rieuses que j'ai voulu les dessiner sur un mois. Dont acte. Il s'agit curieusement de l'orchidĂ©e « Ă  odeur de bouc Â» commune... en Isère. En fait, je ne lui trouve pas de mauvaise odeur, simplement une grande dĂ©licatesse de beautĂ©...

 

SAINT HILAIRE DE CRAMARD (86)-27 Mai 2010-(JMG n°60)

Cette jolie petite église faisait partie de la puissante abbaye de Saint-Jouin-de-Marnes. Elle a été restaurée en fin de décennie 1990. Les moines de Ligugé viennent discrètement s'y recueillir et y répéter des chants grégoriens.

 

J'ai pris une option pour acheter le terrain qui est derrière l'église. Malheureusement je me suis rendu compte a posteriori qu'une ligne électrique traversait de part en part ce terrain. C'est vraiment très dommage.

 

FONDAMENTAUX JOURNALIERS - 28 Mai 2010 - (JMG n°61)

Carrément un réflexe, je ne suis pas à l'aise si je ne suis pas rasé/douché le matin après le petit dèje. Le rituel est d'apaiser le feu du rasoir avec un alcool parfumé d'après rasage... toujours le même depuis que je me rase. Et puis aussi le déodorant, j'en change, mais rarement.

 

Mitounette, Poilue, Croquignolette, Pelure, Schtoumpfette, Mimite etc... Elle est toujours à côté de moi. Je la soupçonne d'être au courant que je suis un excellent pourvoyeur de son estomac.

 

 

RUE A SAINT JOUIN-DE-MARNES (79)-Mai 2010-(JMG n°62)

C'est le début d'un série d'aquarelles dans cette très jolie petite commune construite autour d'une somptueuse abbaye bénédictine. Le patrimoine roman en Poitou-Charentes est très riche. Il est mis en valeur avec des animations estivales de qualité.

 

Pour ce dessin, j'étais dans la voiture car il pleuvait. J'ai voulu m'essayer à une rue de village. Le résultat est un peu tristounet. C'est un peu ce que je voyais et ressentais.

 

GROS BOUQUET – 7 Juin 2010 – (JMG n°63)

 

A posteriori je me rends compte que le bouquet n'était pas de première fraîcheur. Lorsque je dessine je suis concentré pour être précis, même si dans ce cas je n'ai pas bien rendu les nuances des pétales. Le résultat montre tout de même que les fleurs fanent.

 

Il y a des pivoines et des roses assez mal rendues. J'ai mieux réussi les boutons de roses. C'est l'exemple type de l'aquarelle que je devais détruire. Aujourd'hui je suis content de l'avoir gardée car elle m'indique ce qu'il ne faut pas faire.

 

MA CROQUIGNOLETTE – 23 Juin 2010 – (JMG n°64)

Une voisine, très gentille vieille mamie du quartier, donnait Ă  manger rĂ©gulièrement Ă  deux chats abandonnĂ©s. Et puis cette mamie est morte, dès lors un des chats (qui Ă©tait une chatte) venait dans mon verger sans doute pour y chasser des mulots. Je lui ai donnĂ© Ă  manger, et puis voilĂ . 

 

J'aime bien ces croquis. Ils représentent précisément ses différentes attitudes. Extrêmement sauvage, j'ai eu beaucoup de mal à la tranquilliser et à la sédentariser car elle est peureuse. Elle a dû en voir de toutes les couleurs. Je l'ai faite opérer et tatouer.

 

SAINT-JOUIN-DE-MARNES (79) – 25 Juin 2010 – (JMG n°65)

Après le croquis de la ruelle derrière l'abbatiale, j'ai voulu m'imprégner de cette vision majestueuse que l'on découvre de très loin par la route de Poitiers à Thouars.

 

Il y a un espèce de mystère Ă  imaginer la puissance de cette abbatiale dominant une plaine dĂ©sertique Ă  perte de vue. Comment des hommes ont-ils pu fĂ©dĂ©rer autant de richesses et de talents si loin de tout.

 

ABBATIALE ST-JOUIN-DE-M. (79)-27 Juin 2010-(JMG n°66)

J'ai fait cette aquarelle sur trois après-midi ensoleillés. En face de l'abbatiale, de l'autre côté de la route, il y a une boite aux lettres, j'étais à côté. C'était parfait car je faisais partie du décor. Seules deux personnes m'ont remarqué, la dame qui entretient le site et le monsieur qui a posté la seule lettre en trois jours...

 

Pour me donner du courage, j'avais la suprême beauté grandiose de ce site et une vision assez globale de l'édifice. Les contreforts de la nef, derrière l'abbatiale, sont eux aussi vraiment magnifiques. Il faudra que j'en fasse un dessin (voir un peu plus loin). Curiosité: la couverture du rapport d'enquête publique de SJDM réalisé par un collègue commissaire enquêteur, en Janvier 2012, est illustrée avec cette aquarelle n°66.

 

ETANG DE SCEVOLLES (86) – 30 Juin 2010 – (JMG n°67)

C'est un essai dans un site que j'aime bien pour la promenade, les pêcheurs que je connais bien, les champignons etc... L'essai c'est de restituer l'eau qui réfléchit la végétation. Ce n'est pas probant car je n'y ai pas mis assez de couleur.

 

Ce site naturel a été ravagé par des gens qui imposent des chemins, des bancs, des poubelles, la tonte de l'herbe, bref là aussi on est rattrappé par cette folie de détruire et incapable de laisser la nature faire son oeuvre.

 

« 35° Â» TOUS AU REPOS... - 1 Juillet 2011 - (JMG n°68)

Il faisait chaud, 35° ! J'Ă©tais bien, je bouquinais en buvant une bonne bière et puis j'ai voulu faire le constat de cette bĂ©atitude en prenant mon carnet. LĂ  dessus, la croquignolette est venue s'installer Ă  mes pieds. 

 

J'aime bien faire des dessins de ce style BD. Et puis çà me changeait. Il est finalement difficile de trouver des sujets. De temps en temps je suis en manque d'idées. Je crois finalement qu'il faut partir à l'aventure. C'est ce que je vais faire de plus en plus.

 

DETAIL DE JARDINIERE – 3 Juillet 2010 – (JMG n°69)

C'est un détail d'une des jardinières de ma terrasse. Je voulais pénétrer cet univers de fleurs, de feuilles, de boutons. Il y a plein de petits insectes minuscules qui trafiquent en ces lieux. C'est rigolo. La nature est belle.

 

Pour ne pas me tromper et dessiner toujours le même segment de jardinière je m'étais fait des repères. La végétation évolue très vite.

 

DETAILS DE 79 ST-JOUIN-DE-M. - Juillet 2010-(JMG n°70)

Il s'agit de curiosités de l'intérieur de l'abbatiale qui en fourmille. Le lutrin (bas à gauche et milieu) est magnifique en réalité, je ne l'ai pas bien rendu. La chaire n'est pas aussi belle que celle de Vienne (A) mais a du charme pour une campagne où il n'y a rien. Le père prédicateur est une petite statue d'une des chapelles latérales. Il a une bonne bouille.

 

A l'extérieur aussi il y a beaucoup de belles réalisations artistiques. Les sculptures sont riches, variées et l'école artistique de l'époque devait avoir de grands maîtres.

 

CENTRE DE VOUILLE (86) – 11 Juillet 2010 - (JMG n°71)

Bien installĂ© au bord de l'eau, j'Ă©tais tranquille et peu dĂ©rangĂ©. J'aime cet angle de vue avec le pont, les maisons, la mairie et l'Ă©clatante coloration des vĂ©gĂ©taux. 

 

Le résultat est celui que je souhaitais. Pour une fois, le reflet dans l'eau que j'ai beaucoup nuancé me convient. Il faudra que je refasse cette aquarelle dans un ou deux ans, au même endroit, à la même date pour comparer ma façon de dessiner et peindre.

 

ABREUVOIR A LINOTTES – 15 Juillet 2010 – (JMG n°72)

C'est exactement en face de ma baie vitrée, de l'autre côté de la terrasse. Il y a deux massifs à la « gauloise ». J'ai trouvé l'idée dans un magazine spécialisé. C'est bien pratique pour les fleurs ou les légumes. On voit mon allée de graviers et mes deux spirées.

 

Abreuvoir à linottes? Parce que les deux arrosoirs toujours remplis sont, en été, les abreuvoirs (depuis plusieurs années) des linottes, surtout dans la soirée. C'est curieux. Elles pourraient aller au bassin ou à un autre point d'eau plus tranquille, elles préfèrent ces arrosoirs que je veille à bien remplir.

 

« 0,9€ Â» le filet – 17 Juillet 2010 – (JMG n°73)

Envie de jaune. Je ne savais pas trop quoi dessiner. Le filet me convient bien. C'est le contour des citrons qui est trop prononcé. Le résultat n'est pas concluant.

 

Un mot pour dire que 0,9€ pour 4 citrons... c'est un prix prohibitif. Depuis qu'on a ces prix en euros il y a une inflation galopante dont on ne parle pas assez. Ça met le kilo de citrons à 11,80 francs. Non mais...

 

86 SANXAY DEUXIEME FOIS – 19 Juillet 2010 – (JMG n°74)

La première fois c'Ă©tait le 7 Juin 1999 (JMG n°4). Le rĂ©sultat est complètement diffĂ©rent. DĂ©but Juillet je vais essayer d'en refaire une autre pour comparer et constater mon Ă©volution, bonne ou mauvaise. 

 

Quelques personnes préfèrent la seconde aquarelle. Elle est plus précise mais il y a moins de couleur. Le ciel est à revoir, il faut que j'apprenne.

 

EGLISE DE VOUILLE (86) DETAIL-Juillet 2010-(JMG n°75)

Pendant que je dessinais la 71, le centre de Vouillé, une dame s'est détachée d'un groupe qui était un peu plus loin. Elles est venue vers moi pour me demander où se situait l'église dans laquelle devait se produire une chorale. Trou de mémoire, j'ai été incapable de lui répondre. La honte.

 

Quelques instants après, mes neurones se sont réorganisés. L'église était à moins de cent mètres, derrière la mairie. Pour ne plus oublier... j'ai fait cette aquarelle.

 

86 SAINT HILAIRE DE MAZEUIL-21 Juillet 2010-(JMG n°76)

C'est Richard Colas, mon informaticien, qui m'a parlĂ© du curĂ© de Mirebeau pour lequel il a crĂ©Ă© un site informatique « paroisses du Mirebalais Â» (cf Google). Comme il y avait peu d'aquarelles sur une jolie Ă©glise d'une paroisse, j'ai dĂ©cidĂ© d'en faire plusieurs qui sont dĂ©sormais sur le site.

 

Il faisait beau et chaud. Une très gentille vieille dame qui habite à côté m'a proposé de boire un coup et de me montrer un tableau de l'église réalisé entre les deux guerres. Très beau tableau... ce que j'aimerais être capable de faire. C'est exactement mon aquarelle, mais en peinture, d'un format à peu près double et réalisé précisément où j'étais. J'ai choisi, 80 ans après, le même angle que lui.

 

BOTTES DU JARDIN – 25 Juillet 2010 – (JMG n°77)

Mes bottes en cuir du jardin ou des bois. On dirait des bottes russes. Je venais de m'acheter des belles bottes en caoutchouc d'une bonne marque qui ne me convenaient plus... Mon ami Brice avait acquis ces superbes bottes en cuir pour les chantiers... Il trouvait le miennes mieux adaptées et je préférais les siennes. Donc c'est rigolo on a échangé nos bottes (qui étaient neuves !).

 

A cours d'idée de dessin j'ai pensé que rendre les nuances du cuir serait un exercice d'entraînement. De plus quand je vois ces bottes je repense à leur amusante acquisition.

 

R. DE LA COMMANDERIE 86 MAZEUIL-Juil.2010-(JMG n°78)

Idem pour le curĂ© de Mirebeau. J'ai cherchĂ© un point d'observation de l'Ă©glise qui soit diffĂ©rent. Cette petite rue de cette petite commune si tranquille me convenait. Deux voitures ont dĂ» passer pendant que j'ai dessinĂ© cette aquarelle. 

 

J'ai discuté avec le propriétaire de la belle maison à gauche. C'est l'ancien boulanger. Il m'a raconté la vie d'antan. Passionnant.

 

DETAIL EGLISE 86 MAZEUIL-29 Juillet 2010-(JMG n°79)

Troisième dessin à Mazeuil et autre angle de vue. Je ne voyais pas l'église en totalité. Pour cette raison j'ai mis quelques croquis des sculptures mises en décoration en soubassement des linteaux.

 

J'ai fait là mon premier essai de dessin à l'encre de Chine. C'est intéressant car il y a beaucoup de possibilités de rendu avec cette technique. Finalement on peut y mettre plein de nuances, et de plus l'extrême précision de la plume (Sergent Major!) améliore le dessin.

 

JPG MONTAGNES A 38 AUTRANS-9 Août 2010-(JMG n°80)

Premier essai d'une aquarelle en montagne, l'Ă©tĂ©. Mon rĂŞve ultime est de maĂ®triser la peinture de la neige et du mouvement, l'eau, le ruissellement, les torrents et les vagues. Donc in limine j'ai commencĂ© tranquillement avec cette vue estivale d'Autrans Ă  partir de la maison de JP. 

 

Ce plateau du Vercors est une curiosité. Vaste et fourmillant de sites exceptionnellement beaux on peut y avoir des activités ou des randonnées différentes tous les jours. Avec le bleu, le vert et le blanc il y a un perpétuel changement de couleur. J'aime de plus en plus.

 

MONTAGNE, SOLEIL ET J.-P. - 11 Août 2010-(JMG n°81)

Tout Ă  fait vacances: montagne, soleil et farniente après une rando sympa avant l'apĂ©ro et le frichti. Et puis lecture aussi car la bibliothèque est bien fournie en livres techniques passionnants. De la terrasse il y a une vue panoramique du village d'Autrans. 

La maison est typique des maisons du coin. Elle est massive, aux murs épais, sans trop d'ouvertures et correspond à une architecture protectrice des turbulences météo de la montagne: soleil, vent, neige, froid...

 

BELLECOMBE 38 AUTRANS – 12 Août 2010 – (JMG n°82)

Une vue en pĂ©riphĂ©rie du village d'Autrans. On arrive tout de suite très vite dans le massif montagneux. L'habitat y est dissĂ©minĂ© et se rarĂ©fie. Les couleurs sont, en Ă©tĂ©, un très joli camaĂŻeu de vert vif. 

 

Derrière Bellecombe, en hiver, on y fait une belle rando en raquettes à la tombée de la nuit, pour aller manger chez Vincent l'extraordinaire berger, photographe, restaurateur, conteur, et tout et tout, et sa très gentille compagne.

 

ALLEE DE SCEVOLLES 86 – 17 Août 2010 – (JMG n°83)

Je me demandais comment j'allais pouvoir donner vie à cette forêt. L'angle que j'ai choisi était finalement correct. Il m'a permis de mettre cette allée en perspective et en regardant cette aquarelle j'y retrouve ce que je ressens au cours de mes fréquentes promenades dans ce coin.

 

Un jogger passant par là pendant que je commençais à dessiner s'est arrêté et m'a demandé s'il pouvait regarder mon croquis. Pas de chance, il n'y avait que quelques coups de crayon. Alors je lui ai montré les deux aquarelles précédentes, réalisées une semaine avant... c'était la montagne à Autrans!

 

 

RUE DU TISSERAND-86 VOUILLE-Août 2010-(JMG n°84)

Après deux aquarelles à Vouillé, le centre et l'église, j'ai trouvé cette jolie ruelle à quelques mètres derrière. Une habitante âgée du quartier m'a dit qu'elle avait l'impression d'habiter dans une rue de l'ile de Ré.

 

De même, lorsque je faisais l'aquarelle de l'église j'avais fait la connaissance d'un artisan qui habite dans cette rue. Il m'a raconté par le menu tous les cancans du quartier et m'a désigné le dangereux psychopathe en chef.

 

DE SAISON, DU JARDIN – 23 Août 2010 – (JMG n°85)

A court d'idées... J'ai choisi ces fleurs et fruits pour leurs couleurs variées. Bof! L'intention était aussi de travailler le rendu des volumes et des nuances. Le résultat est nunuche.

 

De même, comme pour l'écriture et les travaux cérébraux (!) j'ai souvent eu la preuve que mes neurones fonctionnaient bien mieux le matin. Donc pour les aquarelles j'ai voulu savoir si c'était pareil. Et bien oui, le preuve par la nunuchité.

 

LE CLAIN GISET 86 ST BENOIT-Août 2010-(JMG n°86)

L'idée était de rendre les couleurs qui se réfléchissent sur l'eau. C'est un bel endroit de promenade le long du Clain. J'aime bien le résultat, j'ai fait ce que je voulais faire, ce qui n'est pas toujours le cas dans la peinture même si l'aquarelle est plus aisée à réaliser.

 

Il n'y a pas de possibilité de faire une boucle de promenade, donc on passe deux fois devant ce coin sympathique. C'est ainsi que je l'avais repéré sous divers angles.

 

AV. DE LA PLAGE 86 LIGUGE-Septembre 2010-(JMG n°87)

J'aime Ă©normĂ©ment ce portail. Très souvent je passe dans ce secteur pour aller Ă  mes permanences et il avait accrochĂ© mon regard. DĂ©cidĂ©ment il fallait que j'en garde un souvenir. C'est ainsi qu'Ă  la fin de l'Ă©tĂ© j'ai dĂ©cidĂ© de le dessiner. 

 

Pour avoir une vue globale, être ni trop loin ni trop près, je me suis installé de l'autre côté de la rue assez passante, carrément dans le virage, contre une haie. C'était discret, peu de gens m'ont remarqué. Ce portail, oeuvre d'un atelier local a deux petits frères dans le quartier. Il est exceptionnellement beau. J'ai eu beaucoup de plaisir à le dessiner.

 

BOF, SOUS LES YEUX... - 11 Septembre 2010 - (JMG n°88)

Mon éternel problème est bien sûr de trouver des sujets. C'est une vraie préoccupation car j'aime bien constater les contrastes et m'attaquer à des clichés différents en forme, volume, couleur... La solution c'est de sortir des sentiers battus, donc de s'éloigner, de voyager et d'être curieux de tout.

 

Je n'avais rien comme idée sous le coude, alors voilà! La clef, est celle du portail de l'hacienda (ma précédente propriété), les pommes... ce sont les meilleures du monde, et les fleurs venaient des jardinières.

 

 

COMESTIBLE OR NOT?-15 Septembre 2010-(JMG n°89)

Venant de ramasser les premiers petits cèpes, j'ai trouvé ce joli champignon tel quel. En essayant de le ne pas trop le déranger, il n'était pas trop loin de ma voiture où était mon « carton » d'aquarelliste, je l'ai dessiné comme çà, sans le toucher.

 

Et bien non... il n'est pas du tout comestible, c'est une « Amanite Panthère Â» parmi les plus vĂ©nĂ©neux des champignons.

 

8 KILOS AU COMPTEUR-2 Octobre 2010-(JMG n°90)

Depuis le début de ma retraite, j'ai une passion: les cèpes à l'automne. Entre Septembre et Décembre j'en ramasse environ 50k que je mange, donne, surgèle... Mes coins sont au nombre de trois ou quatre. C'est un vrai bonheur.

 

Il fallait bien que je garde en mémoire ces récoltes. Souvent je prends des photos. C'est plus évanescent que de faire une aquarelle. Dont acte.

 

Service simple et accessible Ă  tous

Créer un site web gratuitement