Jean-Michel GUILLOTEAU

AUTRANS VUE OUEST – 5 Mars 2011 – (JMG n° 91)

Aquarelle nunuche mais assez précise. C'est ce que je voyais. En fait c'est un désastre car il y avait encore un peu de neige qui fondait vitesse grand V et impossible de la rendre. En contrebas ce sont les dernières maisons de la commune.

 

La température se réchauffait et le temps était à la pluie. J'ai essayé, sans y parvenir, de rendre la turbulence météorologique curieuse dans cette vallée. Sous le ciel à peu près bleu il y avait une grande bande de nuages sombres au-dessus, et en parallèle de la crête de la montagne.

 

APP. PHOTO ET MA GOMME-11 Mars 2011-(JMG n°92)

Un peu patraque, en vacances à Autrans, plus de force... J'ai décidé de rester au chaud, et de bouquiner. Pour me secouer, l'idée de faire une aquarelle est venue. Envie de noir... Pour occuper harmonieusement l'ensemble de la page, j'ai mis la gomme, par amusement.

 

Le miracle du nirvana du dessin a, là aussi, joué. Je me souviens avoir oublié deux heures environ mes misères pendant que je dessinais. Il fallait rendre du volume et toutes les nuances avec du noir, tâche ingrate! Je ne suis pas mécontent du résultat.

 

DE AUTRANS VERS LA SURE-15 Mars 2011-(JMG n°93)

RatĂ©. Je voulais rendre les derniers congères... Impossible ! Il faudra que je rĂ©essaie. C'Ă©tait l'avant veille de mon dĂ©part et la neige fondait, modifiant le paysage. Cette route amène vers la sympathique station de ski d'Autrans, vers les lapiaz (Ă©rosion par ruissellement) autour de l'entrĂ©e du gouffre Berger et aussi vers de très, très belles balades oĂą l'on surplombe Grenoble du haut des falaises. 

 

Que ce soit en été ou en hiver il y a plein de découvertes à faire et j'ai apprécié autant la marche, la découverte au GPS, les raquettes, le nordic walking ou le ski de piste. C'est un très beau site.

 

SAINT-MARTIN L'ARS (86) – 9 Avril 2011 – (JMG n°94)

Nous sommes dans le Sud de la Vienne désertifié. C'est un bien joli site. Au pied d'un petit château coule un cours d'eau qui s'assèche. La modification de l'environnement est inexorable.

 

A côté, un bel étang mal alimenté en eau et insuffisamment entretenu a des berges peu stabilisées. Une mini plage attractive pour les enfants attire encore cependant beaucoup de monde. L'église aussi est un beau monument roman.

 

COLZA O.G.M. DU PRINTEMPS-15 Avril 2011-(JMG n°95)

Oui, c'est beau. Un jaune éclatant qui illumine la morne plaine... C'est une espèce de contradiction que je voulais restituer avec ce jaune, ce vert et ce bleu. En même temps je voulais croquer des branches de colza qui sont mutantes... les pieds sont trois fois plus grands qu'il y a dix ans.

 

Cette campagne va encore évoluer. Il y a trop d'opérateurs disent-ils. La rentabilité passe par le remembrement des parcelles. Demain il n'y aura qu'un seul agriculteur avec des engins téléguidés.

 

AVANT LE VENT - 19 Avril 2011 – (JMG n°96)

Je ne savais pas comment restituer ces graines de pissenlit qui s'envolent avec le vent. En fait, c'est imprĂ©cis. J'aurais dĂ» me concentrer sur une seule fleur, la grossir et bien la dĂ©tailler. 

 

Dans le Vercors j'ai vu à Méaudre dans une exposition de photos (de Vincent) au syndicat d'initiative, un cliché extraordinaire d'une fleur de pissenlit en graines, comme cela. L'intitulé était celui que j'ai pris. La nature est vraiment très belle. Il suffit d'observer.

 

ARCS-BOUTANTS, S.J.D.M. (79)-Avril 2011-(JMG n°97)

Cinquième aquarelle dans cette surprenante petite commune qui possède cette si belle abbatiale du XIème siècle. Orienté au levant ce choeur a été fortifié par des arcs-boutants au XII et XIIIème siècle. Ils s'intègrent parfaitement au site et lui apportent même de l'élégance. Ils sont truffés de très belles petites sculptures. Ken Follett (les Piliers de la terre) ne renierait pas !

 

Un petit mot sur le mystère économique qui explique les moyens financiers considérables qui ont permis la réalisation d'un tel chef-d'oeuvre au milieu de nulle part ! C'est tout simple, c'étaient les pèlerins qui accouraient en masse de partout pour donner leur obole et prier sur les reliques d'un saint, un peu comme à Lourdes aujourd'hui. L'abbaye faisait office de sécu et de CHU spirituels.

 

PAQUERETTE MUTANTE – 27 Avril 2011 – (JMG n°98)

Pourquoi mutante? Elle est grossie 12 à 15 fois, elle change de couleur, et elle a plein d'imperfections. Je n'ai pas mis très longtemps à la faire, contrairement à l'aquarelle précédente.

 

C'Ă©tait agrĂ©able Ă  dessiner. D'abord j'aime bien les marguerites et ce genre de fleurs simples de pĂ©tales blancs entourant un coeur jaune. Dans un environnement de vert, il y a aussi une belle mise en valeur de la fleur, fĂ»t-elle petite. Merveilleuse nature. Je suis très fier qu'elle figure en titre dans le dossier des fleurs du numĂ©ro 1 de « En montagne avec JPG Â».

 

PORTE DU GUE A CONFOLENS (16)-Mai 2011-(JMG n°99)

Cette jolie petite commune est flanquée de part et d'autre de la Vienne. Il n'y a pas de grands axes routiers qui désenclavent vraiment ce territoire. On y est en France profonde. En été, un festival ciblé sur quelques jours autour d'échanges culturels internationaux est iconoclaste et la résultante locale du point de vue social, culturel et économique est absente. C'est carrément absurde.

 

Le centre du bourg a le charme des citĂ©s anciennes. AgglutinĂ©es autour de l'Ă©glise, près des halles, des vieilles maisons dans quelques ruelles Ă©troites tĂ©moignent du passĂ©. Au bord de l'eau, les marchandises dĂ©barquĂ©es du transport fluvial, Ă©taient taxĂ©es Ă  cette porte « du guĂ© Â».

 

PELLE A CUISINE – 15 Mai 2011 – (JMG n°100)

C'était un objectif d'aller à 100 aquarelles (maintenant c'est 500 !). Je me disais que l'acquisition des fondamentaux basiques viendraient à la centième aquarelle. Aaarrrghhh, pas tout à fait. On m'a souvent conseillé de prendre des cours sauf que je ne l'ai pas fait, mais on m'a offert plusieurs publications que j'ai beaucoup étudiées. Et puis finalement, chacun sa technique.

 

Pelle à cuisine parce qu'il pleuvait et que je n'avais pas d'idées. Je voulais mettre un fond criant pour rompre avec les couleurs précédentes.

 

CHIC, ON A PLANTE DES ARBRES-Mai 2011-(JMG n°101)

En Mars 2008 a été mis en service ce premier parc d'éoliennes de la Vienne (Le Rochereau). Evénement qui a fait couler beaucoup d'encre. Aujourd'hui c'est silence radio sur le résultat économique et écologique.

 

Je me suis positionné au milieu des champs de manière à avoir une vue globale. C'était surréaliste, comme un désert futuriste. Les parcelles cultivées alentour sont immenses. La sécheresse sévit depuis bientôt deux mois, et cependant les maïs transgéniques (à perte de vue) sont arrosés copieusement en plein soleil. C'est à hurler de rage. Les éoliennes sont silencieuses, heureusement.

 

BERET ROUGE – 30 Juin 2011 – (JMG n°102)

Il faut un début à tout. Voici une première aquarelle réalisée à partir d'une photo. Pour imager un article de sa publication Jean-Pierre m'a demandé de faire quelques dessins car la moindre photo sur internet est payante. Le constat que j'ai pu faire est d'ailleurs que des photos de Pics Noirs, il n'y en a pas tant que ça de disponibles.

 

J'ai décidé d'en faire trois complètement différentes et typiques. Celle-ci correspond bien et cependant la couleur noire n'est pas bien rendue. Le noir foncé est insuffisant.

 

FLAGRANT HABIT DE VOL-2 Juillet 2011-(JMG n°103)

Deuxième essai. En furetant sur internet j'ai trouvé un petit cliché intéressant du Pic en vol et je l'ai adapté. Pour donner plus de cachet et de précision au dessin il me semblait que l'encre de Chine était la meilleure solution.

 

J'ai rencontrĂ© un petit problème avec ma plume « Sergent Major Â». Plus prĂ©occupĂ© par l'encre qui ne s'appliquait pas bien que par le dessin proprement dit je n'ai pas rĂ©ussi Ă  rendre un beau dessin. Les traits sont un peu anarchiques.

 

I AM THE BLACK PIC – 4 Juillet 2011 – (JMG n° 104)

Le dernier. C'est un rare gros plan que j'ai pu trouver. Une petite adaptation permet d'en obtenir la paternité du copyright. J'ai protégé toutes mes aquarelles avec l'INPI et une formule simple et très efficace.

 

Je trouve que mon Pic est rigolo et facétieux. Son bec est redoutable, c'est un véritable ciseau à bois. Il l'utilise pour faire son nid et surtout pour débusquer les insectes et fourmis dans le tronc des arbres.

 

86 ANGLES-SUR-L'ANGLIN-11 Juillet 2011-(JMG n°105)

Un des plus beaux villages de France. Des fleurs partout... Petite commune flanquée autour d'une colline abrupte, avec des maisons très typée, accrochées autour du château et de l'église. En bas coule la petite rivière rafraîchissante. Des petits sentiers et des sujets d'émerveillement dans tous les coins...

 

Je voulais y faire plein de dessins, sauf que çà fait loin, presque une heure et demie. Peut-ĂŞtre faudra-t-il que je reste « in situ Â» une semaine. C'est une solution. Il y a vraiment foultitude de sujets Ă  dessiner.

 

JARDINIERE « ETE 2011 Â» -12 Juillet 2011-(JMG n°106)

Recherche de sujet en panne. J'ai voulu garder un souvenir de mon problème végétal sur ce terrain. Il y a un mystère... Avec du terreau, de l'engrais, des plants véloces, de l'eau, une bonne exposition et des paroles aimables et encourageantes plusieurs fois par jour, j'attendais une super jardinière.

 

Et bien non... problemo. A mon avis il faut chercher les molécules de désherbants, défoliants, herbicides, trichlors divers et variés etc... C'est miss Marple qui est chargée de dénouer l'énigme.

 

POUR MEMOIRE DU VERGER-Juillet 2011-(JMG n°107)

Rose trĂ©mière : elle est rustique et embellit beaucoup notre campagne et nos rues l'Ă©tĂ©. On en voit partout dans la rĂ©gion. Les couleurs sont très variĂ©es et plutĂ´t « pastel ». Hautes de plus ou moins deux mètres on les voit de loin. La floraison est durable sur presque deux mois. 

 

La hampe est parsemée de boutons qui fleurissent les uns après les autres, c'est ininterrompu. Lorsque les fleurs fanent elles sont remplacées par une cosse ronde et dodue emplie de graines. Ainsi ces roses trémières se ressèment facilement.

 

L'AUXANCES 86 CHIRE- en- M. -Juillet 2011-(JMG n°108)

Cet Ă©tĂ©, après quelques mois de sĂ©cheresse rĂ©currente dans la Vienne, les niveaux d'eau ont baissĂ© considĂ©rablement. Beaucoup de ruisseaux ou petites rivières sont carrĂ©ment assĂ©chĂ©s par le manque de prĂ©cipitation et les captages agricoles. Les très beaux ponts du patrimoine roman qui enjambent le lit des cours d'eau surplombent de maigres filets d'eau. 

 

L'Auxances à Chiré-en-Montreuil coule encore un peu pour continuer à donner du charme à ce beau pont. C'était bien agréable de profiter du calme car il y a peu de passage. Etre bercé par le bruit du ruissellement de l'eau, c'était tout à fait rafraîchissant.

 

 

FOEÏL MUTANTE – 1er AOÛT 2011 – (JMG n° 109)

De temps en temps, pour varier les sujets, je pratique l'alternance. Autrement dit j'essaie de faire un gros plan après un paysage. LĂ  je voulais garder un tĂ©moignage de la pollution subie par mes vĂ©gĂ©taux dans ce verger que je vais bientĂ´t quitter et oĂą j'ai plantĂ© beaucoup d'arbres fruitiers. 

 

Il s'agit d'une feuille de noisetier. Trop vite dessinée, mal peinte, souvent dérangé, de surcroît un mauvais jour... rien n'allait. Il faudra que je recommence.

 

86 BENASSAY « Le lavoir Â» - 7 AoĂ»t 2011 – (JMG n° 110)

C'est un tĂ©moignage du passĂ© qui a Ă©tĂ© sauvĂ©. Nous sommes dans le Poitou profond et c'est agrĂ©able de dĂ©couvrir des petits bijoux comme celui-lĂ . La restauration est vraiment parfaite et permet d'intĂ©grer ce lavoir en pĂ©riphĂ©rie harmonieuse de la belle Ă©glise romane de Benassay. 

 

Le temps n'a pas été clément. J'ai eu à gérer quelques averses qui m'obligeaient à chercher refuge dans la voiture. Trois petites lolitas rigolotes d'une quinzaine d'années sont venues se mettre à l'abri dans le lavoir. Leur fou rire cristallin résonnait sous la voûte. Je voulais les dessiner et elles sont parties avant que j'ai eu le temps de le faire.

 

LAMPADAIRE CHIRE-en-M. 86-11 Août 2011-(JMG n° 111)

Ce lampadaire est situé en face du château (enfin presque) en cours de restauration. C'est un bel environnement et un lieu ancien qui m'a donné quelques idées de sujet d'aquarelles. J'ai commencé par le plus simple car ces belles jardinières et ce lampadaire ont beaucoup de cachet.

 

J'y suis resté une bonne partie de l'après-midi, il faisait beau et il y avait très peu de visiteurs. C'est curieux car le site est particulièrement beau et bien documenté avec des affichettes bien rédigées et qu'on est en plein mois d'Août estival.

 

COUR du CHATEAU C. en M. 86-Août 2011-(JMG n° 112)

Château ? Bof... Disons une agréable maison seigneuriale un peu fortifiée du XVème (1457) bien restaurée et construite sur un éperon dominant le confluent de l'Auxances et de la Vendelogne. La disposition des bâtiments est cependant militaire, sans angle droit. De même il y a deux tours circulaires avec des postes de tir.

 

En dessinant cette cour intérieure je m'imaginais être à cette époque... pas d'info (sauf le bouche à oreille), pas d'appareil photo, rien, que l'essentiel de survie et un équipement minimum. Le dessinateur était seul à la base du témoignage visuel qui nous soit parvenu, et encore. Pour cette raison je me suis appliqué... en appréciant beaucoup l'optique de mes... lunettes.

 

A LA PORTE... C. en M. 86 – 31 Août 2011 – (JMG 113)

EntrĂ©e et vieille porte plein cintre surmontĂ©e de l'inscription de date « 1583 ». Petit rappel : le curĂ© de C. en M. s'Ă©tait converti au rĂ©formisme (Calvin). Les protestants ont alors fortifiĂ© les bâtiments. Catherine de MĂ©dicis, inquiète, y a Ă©tĂ© attentive. Ensuite on a assistĂ© aux sĂ©vères guerres de religion dont a rĂ©sultĂ© la rĂ©vocation de l'Ă©dit de Nantes en 1598. Montpensier a dĂ©mantelĂ© les dĂ©fenses militaires de C. en M. après la bataille de Moncontour qui a mis un terme Ă  la suprĂ©matie protestante. 

 

En 1974 le château, occupĂ© par des fermiers, a Ă©tĂ© vendu Ă  la commune. Un des enfants des anciens exploitants (aujourd'hui 82 ans) fait partie de l'association des « amis du château Â». Nous avons agrĂ©ablement bavardĂ© longuement pendant que je dessinais. Eloquent, pertinent et intarissable il m'a donnĂ© une foultitude de renseignements dont je me suis servi ci-dessus.

 

SOUVENIR VEGETAL – 5 Septembre 2011 – (JMG 114)

J'ai toujours aimé les fleurs, leur diversité, les bouquets... A quelques jours de mon départ du chalet il fallait un témoignage de mon problème végétal. Fatalité, proximité des grandes cultures et des traitements herbicides, voisinage hyper polluant d'un site « cour des miracles » incontrôlé, malveillance aussi... tout a concouru à l'empoisonnement de mon verger.

 

Ce petit bouquet me rappelle bien ce verger que j'ai beaucoup observé. Il sera le point de départ d'une autre façon de dessiner. Je voudrais m'initier à la peinture et commencer par les fleurs.

TECHNIQUE DE LECTURE A UNE MAIN-mars 2012–(JMG n°115)

Comme çà on peut boire un coup ou casser la croĂ»te... en lisant. Bien sĂ»r il vaut mieux un livre de poche plutĂ´t qu'une encyclopĂ©die ! Je viens de passer l'hiver bien au chaud Ă  bouquiner et Ă  me faire de bons frichtis , enfin presque. Pour cette raison je me suis rendu compte de cette manie de tenir le bouquin de la main gauche quand son volume s'y prĂŞte.

 

Le livre en question c'est « L'enquĂŞte russe Â» de Jean-François PAROT, livre dont je termine la lecture. Je voulais remercier un excellent collègue hospitalisĂ© qui m'a beaucoup aidĂ© pour mon premier rapport d'enquĂŞte publique en tant que Commissaire. Un bouquin me paraissait convenir et un sympathique vendeur de chez Gibert m'a vivement conseillĂ© celui-lĂ . Je me le suis achetĂ© aussi. Il est bien construit, bien Ă©crit avec un vocabulaire très lyrique et rigolo du XVIII. L'intrigue est toutefois un peu alambiquĂ©e car il faut suivre beaucoup de personnages atypiques.

JOLIE MAISON TROIS MOUTIERS (86)–Printemps 2012–(JMG n°116)

L'hiver fait ses valises, un rayon de soleil, un peu de chaleur et l'envie de croquer quelque chose revient au galop. Je ne suis plus aux Trois Moutiers pour longtemps, il me fallait donc quelques souvenirs actés... En fait ce sera le seul dessin (inachevé) de mon passage dans le nord de la Vienne. J'y ai passé un hiver tranquille sauf à avaler des kilomètres car j'étais très éloigné de mes activités de conciliation, enquête publique,banque et chorale. Ceci dit l'appartement était génial.

 

Trois Moutiers est une petite commune. A l'instar de notre beau pays qui se dĂ©sintègre, la modification sociale, culturelle et Ă©conomique est inexorable. Il n'y a plus d'emploi et on cherche des martingales d'Ă©conomie mixte pour « faire croire que... Â». MĂŞme le petit resto pourtant bien placĂ© sur la nationale a fermĂ©.

N.M. (86), LES DOUVES – 10 juillet 2012 – (JMG n°117A)

GĂ©nial. J'habite Ă  NouaillĂ©-Maupertuis depuis moins d'un mois, Ă  moins de 100m de l'abbaye, au cĹ“ur donc de cette belle citĂ© mĂ©diĂ©vale, pas loin de Poitiers et de mes activitĂ©s. Anthony et Juliette sont en vacances, et pour complĂ©menter les activitĂ©s diverses et variĂ©es « papi Â» a proposĂ© de faire des aquarelles. Donc le soir nous allions faire un tour (avec esquimau), arroser les tomates et... choisir le sujet Ă  peindre du lendemain. Il y a tellement de choix ici...

 

Donc on s'asseyait tous les trois cĂ´te Ă  cĂ´te et dans un premier temps on dessinait au crayon, chacun son carnet. Papi... conseillait... et Ă©tait disponible. Voici pour commencer mon dessin.

N.M. (86), LES DOUVES – 10 juillet 2012 – (AI n°117B)

Voici l'œuvre de Anthony. Tranquillement, méthodiquement il a préparé son dessin en le proportionnant très correctement. J'ai été impressionné par son aptitude à aller à l'essentiel, c'est un reflet de sa personnalité bien traduit par cette activité d'aquarelle.


Après le dessin au crayon (environ 1h), la peinture... Là idem, il restitue sans difficulté les couleurs, les formes et le résultat est là. C'est incroyable. En tout 2h pendant lesquelles il s'est régalé (et moi, aussi...).

N.M. (86), LES DOUVES – 10 juillet 2012 – (JI n°117C)

Création de Juliette. Voici un petit chef-d'oeuvre de couleur, d'harmonie et de créativité... Vraiment j'adore. Nous étions près les uns des autres et j'observais Juliette. Du haut de ses dix ans, avec son autorité et sa bien grande personnalité elle a fait un dessin fabuleux.


Dans ce petit sentier au bord des douves, nous étions confortablement installés, sans être dérangés. C'est à 50m de la maison. Pendant un peu plus de deux heures le temps s'est arrêté. Et voilà le travail...

N.M.:PLACE RAOUL DU FOU-11 juillet 2012–(JMG n°118A)

Une autre vue du site autour de l'abbatiale de Nouaillé-Maupertuis. La veille, nous avions repéré et choisi le sujet du lendemain. Cette fois nous étions au même endroit (Anthony, Juliette et moi) en ayant cependant choisi des vues différentes à dessiner.

 

Même scénario que la veille. Pendant une heure environ, le dessin au crayon puis la mise en couleur pour une heure aussi. Le résultat est évidemment celui du choix de chacun et avec la patte indéniable de chacune de nos personnalités.

N.M.:LE JARDIN DU MOYEN ÂGE–11 juillet 2012–(AI n°118B)

Superbe aquarelle d'Anthony. Il était derrière moi, dans une encoignure du mur et avait fait le choix de ce jardin qu'il a magnifiquement dessiné. Il est très minutieux et il a parfaitement restitué le panorama, en proportion, avec précision et avec un choix judicieux de couleurs pastels en camaïeu parfaitement choisis.


J'étais heureux de les avoir autour de moi. Souvent je me levais pour apprécier leur progression picturale. Ils étaient concentrés et finalement on a peu parlé pendant les deux heures (de 10h à 12h) sauf à parler de la technique.

N.M. : LE MUR NORD – 11 juillet 2012 – (JI n°118C)

Juliette a son style et une personnalité entreprenante et surprenante sous des abords trompeurs. Elle avait choisi... ce qu'elle a dessiné et peint. Par souci d'esthétisme, son choix de placement était le long d'un mur, derrière un bouquet de roses trémières avec le mur nord de l'abbatiale en perspective.

 

Je ne la voyais pas de mon siège et allais fréquemment constater l'évolution de son aquarelle. Avec autorité elle restituait la vision de son choix. On retrouve la même technique et la même patte que sur son dessin de la veille (JI n°117C).

N.M.:CHEMIN DE L'AUMÔNERIE–12 juillet 2012–(JMG n°119A)

Comme à notre habitude, la veille au soir, après l'esquimau et l'arrosage des tomates... nous avions tous les trois fait le choix de dessiner l'abbatiale et les bâtiments conventuels à partir du parking longeant le chemin de l'Aumônerie.

 

Juliette à ma droite et Anthony à ma gauche et en avant... Cette fois, c'était plus difficile car l'abbatiale a une architecture compliquée dans son ensemble. Plus difficile pour tous les trois.

N.M.:CHEMIN DE L'AUMONERIE–12 juillet 2012-(AI n°119B)

Très vite les complications sont arrivées car pour respecter les proportions, les détails, la perspective etc... c'était coton. Anthony a choisi, comme la veille, d'aller à l'essentiel et de dessiner ce qui était important.


Il a fait un croquis remarquable mais, perfectionniste, il a voulu abdiquer compte-tenu de l'impossibilité de restituer le site tel qu'il l'aurait voulu. Quelques esquimaux en perspective et il a pondu en 30' cette aquarelle qui ressemble aux précédentes. Génial. J'adore son dessin et surtout qu'il ait eu le courage d'aller jusqu'au bout. On retrouve le même choix de couleur que sur ses deux aquarelles précédentes et finalement le même graphisme.

N.M.:CHEMIN DE L'AUMONERIE–12 juillet 2012–(JI n°119C)

Autoritaire (au sens de « elle sait ce qu'elle veut et met les moyens en face Â»), sĂ»re d'elle, sans fard, entreprenante et tellement sensible... c'est ma petite fille Juliette. Cette aquarelle, c'est elle. EntrĂ©e en sixième Ă  la rentrĂ©e, 11ans, belle comme un cĹ“ur, gentille, obĂ©issante, sĂ©rieuse et amusante... Bien sĂ»r elle fait tomber sa gomme, son crayon, ou autre... mais elle fait tellement de belles choses.

 

Son aquarelle est croquignolette. C'est tout à fait elle. Je suis très fier de l'avoir initiée au dessin et à l'aquarelle qui permettent de s'exprimer sans pression en toute liberté. Quel bonheur d'avoir une petite fille si gentille, si sensible et si intelligente...

N.M.:ANTHONY, CROQUIS CROQUE–12 juillet 2012–(AI n°119D)

En fait voici le premier croquis de Anthony, à main levée, clair, net et précis. Et puis le doute, le constat de ne prendre qu'une partie du site, l'envie de recommencer... et puis surtout le fait que l'exercice de restituer un site comme celui là est pour tout dire compliqué.

 

Il faut tout proportionner, ce n'est pas facile. J'ai retrouvé ce superbe croquis a posteriori de son aquarelle 119B. Concentré moi-même sur la problématique de chercher les proportions, je n'ai pas été assez présent pour les conseils.

N.M. : ENVERS DU DECOR – 26 juillet 2012 – (JMG n°120)

Record de chaleur estival à 16h30. Je suis installé dans le petit patio devant la maison. Il fait près de 40°... et j'ai envie de dessiner une rose trémière. Pour bénéficier de l'ombre du volet je n'avais d'autre choix que cette fleur en vue arrière.


Ce mini jardin en bordure du chemin de l'Abbaye est fleuri par quelques pieds de roses trémières. Il ,y en a d'ailleurs partout dans la commune. Ces grandes hampes colorées et ces belles grosses fleurs de couleurs vives ou pastel enjolivent beaucoup le paysage.

N.M. : VUE DU PLAN DES DOUVES –28 juillet 2012– (JMG n°121)

Ce pont typé est à l'entrée sud de la cité médiévale, il enjambe les douves. Je l'avais dessiné de plus loin (117A) avec Anthony et Juliette. Cette vue est plus précise et correspond bien au site.


De fréquents contacts avec les gens qui passent et qui demandent à voir mon dessin me permettent d'avoir une idée d'où ils viennent. C'est rigolo. Je peux ainsi souvent parler anglais avec les Hollandais, Polonais, Américains, Australiens... ou Anglais, ils sont majoritairement catholiques.

N.M. : LA MAIRIE – 31 juillet 2012 – (JMG n°122)

Dans l'encoignure du pont des douves j'étais idéalement placé, observant l'ensemble sans déranger ni l'être trop. De temps en temps il y a des pénibles, mais c'est très, très rare. En général les promeneurs ou touristes sont sympathiques, chaleureux, rigolos ou carrément discrets. De plus j'adore discuter avec les étrangers, cela me permet d'entretenir mon anglais de grenouille.

 

Nouaillé Maupertuis est une commune du canton de La Villedieu du Clain dont je suis le Conciliateur de Justice. Le soir de l'excellente soirée romane j'ai discuté avec le maire. C'était instructif.

 

N.M.:VITRAIL DE L'ABB. St JUNIEN–3 août 2012–(JMG n°123)

L'entreprise était difficile. Petit problème technique: je ne pouvais pas me planter exactement au milieu de l'allée pour une observation centrée et équilibrée, donc j'étais assis sur les sièges à gauche avec un décalage de 2 mètres environ. Cela faussait mon appréciation des perspectives. Problémo, donc j'ai rusé pour y arriver.

 

Pendant la réalisation de cette aquarelle, une musique d'ambiance a été agréable à écouter. Des chants divers et variés de moines, religieuses (ou pas) et des classiques m'ont carrément transportés. Ce si beau vitrail (XVIIIème) avec cette somptueuse musique, c'était la super dose d'endorphine.

 

CIRCUIT D'ESSAI A AVAILLES – 5 août 2012 – (JMG n°124)

Petit bonheur de la vie. C'est sur cette allĂ©e forestière que j'ai initiĂ© mon petit fils Anthony (14 ans) Ă  la conduite automobile. Il a dĂ©marrĂ©, embrayĂ©, dĂ©brayĂ©, passĂ© une vitesse et lentement fait avancer la voiture (207 Peugeot)... Impeccable. Il a tout compris tout de suite. Ouaouhhhh. 

 

Nous y sommes venus 3 ou 4 jours de suite. L'allée fait environ 400m. A chaque fois il

faisait un truc de plus pour finalement terminer par passer la troisième... Génial. En faisant l'aquarelle je me remémorais les séances et Juliette qui restait l'imperturbable passagère.

 

N.M. DU PATIO:«RUETTE» ST MARTIAL–7 août 2012–(JMG n°125)

Complètement à gauche, en haut... ma chambre, et à gauche, en bas... ma salle à manger. Ma vieille table en fer forgé est installée dans mon petit patio du bas, fleuri de roses trémières. C'est un peu comme à St jean de Luz avec notre maison « Behereko Etchéa », ce qui veut dire la maison d'en bas. Le cliché est sympathique, je crois l'avoir rendu comme il l'est, avec du charme.

 

En haut il y a la route très fréquentée qui va à Poitiers. En bordure j'y avais été intéressé par l'achat d'une maison qui s'était révélée en fin de compte ne pas correspondre à mes impératifs.

 

N.M . DANS LE PATIO, ROSES TREMIERES–19 aoĂ»t 2012–(JMG 126) 

Les journées sont caniculaires. Il faut ruser avec la chaleur et le soleil qui brûle. Avec une bonne bière fraîche sur le rebord de la fenêtre et un volet rabattu pour avoir de l'ombre je captais quelques boutons de roses trémières à dessiner.

 

Mutatis mutandis, mon intention était de percer le mystère de cette fleur si incroyable. Elle éclot d'un bouton sur une hampe qui va devenir très haute. La très belle fleur aux tons pastels clairs ou foncés, unis ou striés va ensuite se refermer tranquillement après avoir été largement pollénisée par une foultitude d'abeilles et de bourdons. La naissance de jolies graines mises en couronne dans un véritable écrin est étonnante de beauté.

 

La suite Ă  l'adresse suivante : 

Création gratuite et facile

Je crée mon site